L’examen de dossier pour une demande de rachat de crédit

Publié le 05 Avril 2018 par adminrachatcredit

Si de nombreux organismes proposent le rachat de crédit pour améliorer les conditions de vos dettes, il s’accompagne de conditions plus ou moins restrictives. En effet, la loi interdit d’entretenir une situation de surendettement. La solvabilité de l’emprunteur est donc le critère principal, solvabilité représentée par le taux d’endettement. D’autre part, les établissements se penchent également sur la situation personnelle du prétendant pour apprécier le dossier de ce dernier.

Le taux d’endettement, principal critère

La solvabilité d’une personne consiste à considérer ses facultés à rembourser ses dettes. Elle s’apprécie sur la base de quelques points. Une personne est tenue de nombreux engagements et des charges fixes comme le loyer, le budget nourriture, les factures, des charges incompressibles. Pour apprécier la solvabilité d’une personne, on se réfère logiquement à son taux d’endettement.

Le seuil légal impose un taux de 35% des revenus de la personne, un seuil qui définit la part des revenus pouvant être affectés au remboursement des crédits et toutes les charges afin de lui permettre de vivre convenablement. Ce seuil peut être augmenté à 40 ou 50% en fonction de l’importance des revenus de l’intéressé, ou lorsque les dettes sont contractées à deux, par un couple notamment.

Les antécédents de paiement, pour écarter les mauvais payeurs

Le rachat de crédit étant un contrat de crédit, les organismes et établissements de crédit doivent s’assurer que le prétendant n’ait pas fait l’objet d’interdiction bancaire ou d’interdiction de crédit, auquel cas le rachat n’est tout simplement pas possible. Néanmoins, si les interdits de crédit inscrits au FCC sont automatiquement écartés, il existe une infime chance pour les interdits de chéquier fichés FICP.

La situation personnelle de l’emprunteur

Les organismes de prêt hésitent à financer les personnes en instance de divorce, notamment à cause des incertitudes générées par cette situation, tant que la séparation des biens n’est pas prononcée. Ils évitent également de concéder un rachat de crédit à des étrangers, même avec une carte de séjour valable, quand bien même il s’agit d’agents diplomatiques.

L’importance des garanties

Les garanties sont des biens pouvant servir de sûreté en cas d’impayés. Il s’agit généralement de biens immobiliers, terrains, maisons ou appartements pouvant faire l’objet d’hypothèque. Les biens mobiliers tels que voiture peuvent également être mis en gage pour garantir le paiement des mensualités. Si les garanties ne sont pas obligatoires, leur existence peut favoriser l’aval d’un organisme pour un rachat de crédit.

L’âge minimum pour souscrire un rachat de crédit

Il est évident que seules les personnes majeures peuvent souscrire un rachat de crédit. Mais les établissements prêteurs portent une attention particulière sur l’âge de l’emprunteur. En effet, le risque d’impayé augmente avec l’âge. Il est donc conseillé de procéder au rachat le plus tôt possible. Néanmoins, le comportement des organismes de crédit tend à s’améliorer sur la question, notamment grâce à l’augmentation significative de l’espérance de vie. Dorénavant, l’âge limite pour le dernier remboursement d’un prêt à la consommation est fixé à 80ans. Il est de 90ans pour un rachat de crédit hypothécaire. En tout cas, pour ceux qui souhaitent trouver les meilleures offres, utilisez notre comparateur de rachat de crédit.